L’ESPOIR D’UN PREMIER TRAITEMENT POUR LA POLYKYSTOSE RENALE AUTOSOMIQUE DOMINANTE (PKD)

Enfin un progrès pour ralentir la progression de la maladie pour les personnes atteintes de Polykystose rénale autosomique dominante (PKD) : c’est qu’a montré l’essai clinique du TOLVAPTAN, un antagoniste des récepteurs V2 de la Vasopressine.

study_logos4.gifCet essai clinique international dans lequel étaient inclus environ 1 400 patients s’est effectué sur une période de trois ans (essai tempo 3/4) et s’est terminé recemment.

LEs résultats viennent d’être présentés au congrès de l’American Society of Nephrology début Novembre et ils ont été parallèlement publiés dans le journal New England of Medecine, accompagné d’un éditorial.
L’excellente nouvelle est que cet essai a permis de démontrer qu’avec une prise régulière du Tolvaptan, le volume du rein a augmenté moins vite dans groupe traité que dans le groupe du placebo.
De plus, la fonction rénale a elle aussi diminuer moins vite, ce qui permet d’envisager un éventuel recul de l’âge de survenue de l’insuffisance rénale terminale avec la prise de ce nouveau médicament.

Le bénéfice n’est donc pas d’enrayer la pathologie mais de la ralentir, autrement dit de permettre aux personnes atteintes de la polykystose d’avoir l’espoir d’un horizon meilleur avec peut être la possibilité dans certains cas de ne pas avoir la nécessité d’un recours à la dialyse ou à la greffe de rein, ce  qui est déjà formidable.
Le médicament ne semble pas avoir d’effets secondaires majeurs mais impose toutefois d’uriner fréquemment. OTA00200.jpg
Pour l’instant ce médicament produit par le laboratoire Otsuka n’est pas encore accessible car il faut qu’il soit approuvé par la FDA (Food and Drug Administration) afin que par les autorités sanitaires française et européenne.
Il y a donc encore certaines étapes à franchir avant de bénéficier du traitement mais on peut dire officiellement aujourd’hui qu’une réelle avancée a été accomplie dans la prise en charge de la polykystose rénale autosomique dominante avec ce premier traitement à venir.

kidney-disease_2.jpgVous pouvez télécharger :
– l’éditorial du journal New England of Medecine : ICI
l’article sur l’étude « Tolvaptan, pour les patients avec une Polykystose rénale autosomique dominante » : ICI 
l’article sur l’étude « Tolvaptan, un antagoniste des récepteurs V2 de la Vasopressine, pour l’Hyponatremie » : ICI

2016 © Copyright - Association PolyKystose France

Association loi 1901